La huitième couleur

Challenge de lecture: Les annales du Disque-Monde par Terry Pratchett #1

Bienvenue dans le challenge de lecture que je me suis lancée à moi-même pour cette belle année 2021. Je me suis fixé comme objectif de lire la totalité des 35 volumes que comportent les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett.

Si vous lisez un peu de fantasy, vous avez forcément entendu parler de Sir Terry Pratchett, écrivain britannique, affublé d’un grand chapeau noir et d’une barbe blanche fournie.

Terry Pratchett, auteur des Annales du Disque-Monde

Auteur prolifique à la plume humoristique, il écrit la saga du Disque-Monde de 1983 à 2011. Cette série de romans de fantasy humoristique aura un grand succès et est encore aujourd’hui très appréciée des adeptes du genre. Elle a fait de Terry Pratchett l’auteur le plus vendu dans les années 1990.

Les intrigues se déroulent toujours dans le même univers. Cette planète plate portée par 4 éléphants, eux mêmes posés sur la carapace de la grande A’Tuin, une tortue céleste colossale.

Sur ce disque aussi plat qu’une pizza vivent des mages, des héros, des barbares, des druides, des sorcières et toute une faune née de l’imagination fertile de Terry Pratchett.

Un ouvrage de cette série, Au Guet! va être adapté en série sur BBC America en 2021. La bande-annonce ne m’a pas convaincue en revanche elle m’a donné envie de renouer avec les Annales du Disque-Monde dont j’avais lu les premiers volumes il y a quelques années.

Je me suis donc lancée le challenge de lire l’intégralité de la série. Pas d’un coup, pour éviter la saturation, mais entre deux autres lectures et ainsi varier les plaisirs. Je ne suis bien sur pas la seule ni la première à m’être fixé cet objectif. Il existe un challenge de ce type sur le site Babelio.

En France, la série est disponible en grand format aux éditions L’Atalante (couvertures illustrées par Josh Kirby) et en format poche chez Pocket.

La huitième couleur, premier volume des Annales du Disque -Monde

Le résumé de l’éditeur

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une tortue.
À Ankh-Morpork, l’une des villes du Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, avec son Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes… Tellement inoffensif que le Praticien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins.
Car Deuxfleurs appartient à l’espèce la plus redoutable qui soit : c’est un touriste…

Mon avis

Pour un premier volume, ça démarre fort.

Après un bref prologue qui nous présente brièvement la cosmogonie du Disque-Monde, Terry Pratchett nous plonge directement dans l’action. A savoir, le presque mage Rincevent et son protégé Deuxfleurs fuient la grande cité de Ankh-Morpock en proie aux flammes.

Le ton est donné d’emblée. Il y aura de l’action, de l’inventivité foutraque, des détournements des codes de la fantasy, de la magie et un touriste béat.

J’admire énormément la capacité qu’a Pratchett de créer des personnages, de créer un univers et de l’animer. Il joue avec les codes de la fantasy. Rincevent le mage est le plus catastrophique, le plus peureux et le plus cagneux qui soit (et oui, je l’imagine tout en angle, coudes et genoux), Deuxfleur, le premier touriste du Disque-Monde est d’un enthousiasme désarmant. Et que dire du Bagage. Invention folle de la part de Pratchett. Objet animé élevé au rang de personnage et emprunt d’une détermination à toute épreuve. Nous faisons également la connaissance de quelques héros du Disque, rencontrerons la Mort, qui ici est un personnage masculin et essayerons de nous infiltrer chez les Dieux pour savoir comment ils occupent leur temps

Malgré une petite chute de rythme en fin de récit, l’histoire est enlevée, dynamique, pleine d’inventivité. Le style de l’auteur est humoristique mais précis. Bref Terry Pratchett a de l’imagination et une belle plume.

La plupart des romans qui composent les Annales du Disque-Monde sont des one-shot. Mais celui ci fait office d’exception. Le Huitième sortilège, dont je vais vous parler très bientôt est sa suite directe.

Est ce que vous connaissez cette longue saga littéraire? En avez-vous lu quelques volumes, la totalité? Est-ce que vous vous lancez dans des challenges de lecture un peu fous?

Dites-moi tout en commentaires et que l’imagination soit avec vous!

3 réflexions sur “La huitième couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s