Space Boy tome 1 ou le voyage en Terre inconnue

Space boy est un web comic scénarisé et illustré par Stephen McCranie prépublié sur la version anglophone du site Webtoons.

Il est publié en version papier aux Etats Unis par la maison d’édition Dark Horse qui publie également Umbrella Academy, Sin City et Usaji Yojimbo entre autres.

En France, ce sont les qualitatives éditions Akileos qui font le job. Ce premier volume est un charmant objet de 21 cm et demi à la tranche bleu-vert. Le titre s’y étale en grosses lettres. Et sur fond d’infinité spatiale, notre planète Terre et la silhouette fine et fluide d’une jeune fille rousse avec des couettes. 

Cette jeune fille aux traits doux qui marche fièrement vers nous, c’est Amy.

Amy a une particularité. Elle associe une saveur aux gens qu’elle croise. Sa mère a la saveur de la menthe, son père celle du chocolat chaud.

Elle vit dans l’espace intersidéral sur une colonie minière avec ses parents. Elle y coule des jours heureux entourée de ses deux meilleurs amis, Jemmah et Dylan. Jusqu’au jour où son père est licencié. Toute la famille est aussitôt renvoyée sur Terre. Terre qu’elle n’a vue que dans des films. Le voyage dure 30 années. Grâce à la congélation cryogénique, Amy et ses parents ne prennent pas une ride. En revanche, le temps a continué de s’écouler pour ses amis. Quand elle se réveille sur Terre, Jemmah, sa meilleure amie a trente ans de plus.

Amy doit tout réapprendre. Elle doit s’accoutumer à la gravité terrestre, reprendre le lycée, s’adapter aux technologies, s’intégrer. Tout lui parait étrange. Mais le plus étrange, c’est ce garçon qui n’a pas de saveur.

Ce premier volume contient les épisodes 1 à 16 du webcomic. L’auteur pose les jalons de son histoire. Outre l’arc narratif d’Amy, il y est question d’un mystérieux artéfact extraterrestre, d’une mission partie à sa rencontre il y a 296 ans (et je me rends compte par un savant calcul qu’à la date où Amy se réveille sur Terre, cette mission a dû arriver à destination. Une piste pour les volumes suivants ?) et de l’assassinat d’un archéologue.

Stephen McCranie souhaite réaliser des BD faciles d’accès, faciles à comprendre et à partager, d’où le choix de la publication sur une plateforme gratuite. Le pari est réussi avec cette série de science-fiction accessible à tous les publics. L’auteur ne se perd pas dans des explications techniques compliquées. Avec une narration à la première personne, il est au plus près des sensations de son personnage : les odeurs et les couleurs perçues, les sensations physiques, les émotions. Le récit est donc particulièrement immersif.

Le récit permet à l’auteur d’aborder les thématiques du voyage dans l’espace et le temps, l’adaptabilité à un nouvel environnement et à des technologies nouvelles, la nostalgie et le deuil du passé, la quête de soi.

Le trait doux et arrondi de Stephen McCranie, ses couleurs acidulées ont conquis le cœur de pas moins de 386,1K d’abonnés qui suivent sa série sur Webtoons. Chaque jeudi, depuis 2015, il publie un nouvel épisode sur la plateforme où il recueille l’excellente note de 9,84 sur 10. Actuellement 242 épisodes sont disponibles.

A raison de 16 épisodes par volumes, cela représente une publication de 15 volumes pour les éditions Akileos. Espérons que le public français sera au rendez- vous de cette prometteuse histoire car j’aimerai beaucoup lire la suite des aventures de la sensible Amy.

Space Boy, tome 1, Akileos, 248 pages, 16 €. Sortie le 03 juin 2020. Traduction et lettrage d’Achille(s).

Tome 2 disponible le 14/10/2020

3 commentaires

Répondre à Dominique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s