Sélection du prix Imaginales 2020 (première partie)

Les Imaginales devaient se dérouler à Epinal du 14 au 17 mai 2020. Le coronavirus et la crise sanitaire qu’il entraîne auront eu raison de l’édition 2020. Mais pas du prix Imaginales. Les sept membres du Jury se sont réunis par visioconférence et ont livré leur sélection le 29 avril 2020. La voici.

Catégorie roman francophone

– Souviens-toi des monstres de Jean-Luc A d’Asciano, aux éditions Aux forges de Vulcain

Nous sommes en Italie. Dans une Italie fantastique, pleine d’anarchistes, d’assassins, de femmes rebelles, de prêtres défroqués, de diables athées et d’animaux plus ou moins domestiques. Raphaël et Gabriel naissent dans une famille de marins et de contrebandiers. Ils sont siamois. Bien que monstrueux, ils ont un don magique. Leur chant leur permet de tordre la réalité, d’accomplir des miracles, de réveiller des êtres issus du domaine des morts. Leur destin : être les derniers témoins d’un monde effervescent et picaresque, qui est amené à disparaître. Un monde de monstres.

Il s’agit du premier roman de l’auteur. Remarqué par les Imaginales donc mais aussi par l’équipe de Mauvais genre sur France Culture.

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=0c9322db-e87a-4eaf-af03-e8a12b937965

Dans la foulée, il publie en mars 2020 son deuxième roman Tamanoir dont le chroniqueur nous parle ici.

– Je suis fille de Rage de Jean Laurent Del Socorro aux éditions ActuSF

1861 : la guerre de Sécession commence. À la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes… Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile.

Il s’agit du troisième roman de l’auteur. On reconnait sur la très belle couverture Lincoln. Il s’agit donc d’un roman chorale historique. L’intrigue de déroule pendant la guerre de Sécession. La Mort servira de fil conducteur entre les différentes parts du récit. L’œuvre a déjà été récompensée du prix Book en stock.

– Danse avec les lutins de Catherine Dufour aux éditions de l’Atalante

« La fée haussa les épaules :
— Ces jeunes sont aussi agréables qu’une descente de moustiques. Que veux-tu qu’ils fassent de pire que brailler, tout casser, écrire des gros mots sur les murs et flanquer le feu aux charrettes ? Se mettre à descendre tout le monde en pleine rue ?
— Et ton coach sportif, demanda Pétrol’Kiwi en arrachant un étage de champignons d’un coup sec, il a des nouvelles de Figuin, de son côté ?
— Aucune. Je me demande si c’est un signe. Figuin adorait faire du sport. Il n’aimait que ça, à vrai dire.
Pétrol’Kiwi se figea, champignons en main.
— S’il a renoncé au plaisir de sa vie, grogna-t-elle, je crains qu’il fasse en sorte que ça ne dure pas trop longtemps.
— Quoi ? D’arrêter le sport ?
— Ça. Ou la vie. »

Un roman de fantasy, avec des elfes, des lutins, des fées, des bourdons magiques… et des métis ogro-nains. Dans l’immense ville de Scrougne, un garçon nommé Figuin vit très mal le racisme et la misère auxquels il est confronté. C’est alors qu’entre en scène un banquier… Froid, inusable, immensément riche, il cherche à l’être plus encore. Il décide de creuser un fossé au milieu de la population, afin de jeter une moitié aux trousses de l’autre – qui lui achètera des armes au passage. Il lui faut un garçon un peu paumé à endoctriner, pour l’envoyer se faire exploser au milieu d’une fête de quartier.

Catherine Dufour, avec la verve qui a fait le succès de Blanche Neige et les lance-missiles, renoue avec la fantasy pour mieux dire les désordres du monde dans lequel nous vivons, et les peines immenses qu’ils engendrent.

– Le Chant mortel du Soleil de Franck Ferric aux éditions Albin Michel

Il s’appelle Araatan, il est le Grand Qsar. On le surnomme la Montagne car il est haut comme deux hommes, large comme un auroch. Le destin de ce géant est d’achever l’extermination totale des dieux. Une seule divinité a survécu : celle de la cité d’Ishroun. Pour abattre les murailles d’Ishroun et éteindre le culte de la Première Flamme, Araatan se donne un an. Elle s’appelle Kosum. Née esclave, elle était la meilleure dresseuse de chevaux des plaines. Pour avoir tenté de castrer le fils de son maître, elle a été enchaînée nue à une tour pleine de morts. Alors qu’elle attend résignée le baiser mortel du gel, quatre cavaliers la délivrent. Ces hommes durs retournent auprès du Grand Qsar. Kosum, qui croyait mettre un pied dans la guerre, va entamer un tout autre voyage.

Albin Michel mène bien sa barque dans l’univers de l’imaginaire avec sa collection dédiée: Albin Michel Imaginaire. Il publie Franck Ferric, un auteur confirmé, père de plusieurs nouvelles et de maintenant 5 romans. Son précédent roman publié en 2015 a été finaliste du Grand Prix de l’imaginaire.

– Trois coracles cinglaient vers le couchant aux éditions Les Moutons électriquesTrois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l’île de Bretagne, et ses compagnons de toujours. 

Trois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l’île de Bretagne, et ses compagnons de toujours. 

Leur destination, une île au bout de la mer, là où dit-on vivent les fées et les morts. Que va-t-il chercher si loin des terres habitées par les hommes ? Uther sait-il seulement qu’il va enfanter d’une légende destinée à traverser les siècles ?

Pour son troisième roman, le scénariste et traducteur de BD Alex Nikolavitch livre une œuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi). Entre la nostalgie puissante engendrée par l’effacement de l’Empire romain et l’espoir d’une liberté pour l’archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique.

Alex Nikolavitch est un artiste multifacettes, scénariste de BD, traducteur, romancier. Il livre ici un récit d’aventure aux origines du mythe arthurien.

And the winner is…

Danse avec les lutins de Catherine Dufour. Le jury a souhaité récompenser sa fantasy « originale et drôle ». L’autrice est une habituée des prix littéraires puisqu’elle a reçu le grand prix de l’imaginaire en 2016 pour son œuvre de science fiction puis le prix Matheson. Elle est également finaliste cette année pour le prix Bob Morane.

Catégorie roman étranger traduit

– L’Ours et le Rossignol de Katherine Arden aux éditions Gallimard (Folio SF pour le format poche)

Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.

Katherine Arden livre ici son premier roman et le premier tome de sa première trilogie. Inspiré des contes russes, ce roman publié en 2019 a été très remarqué puisque il a été sélectionné pour les prix des Imaginales mais aussi pour le Prix Bob Morane et pour les V and S Awards 2020 du site Vampires et Sorcières.

– Vorrh de Brian Catling aux éditions Fleuve

La Vorrh est une forêt merveilleuse et effrayante. Tous ceux qui y pénètrent y trouvent soit la mort, soit l’oubli. Néanmoins, elle exerce une fascination quasi magnétique et un attrait irrésistible. On dit que le jardin d’Éden est dissimulé en son cœur. Personne ne l’a jamais explorée en entier, elle serait sans fin.

Pourtant, un homme a entrepris le périple. Un ancien soldat qui a tout abandonné pour suivre sa bien-aimée, Este. À sa mort, il a, suivant d’antiques rituels, emprisonné son esprit dans un arc et, écoutant ses murmures, s’est lancé sur la route…

Ici aussi il s’agit d’un premier roman et du premier tome d’une trilogie. L’auteur a 61 ans quand il rédige son premier roman publié en 2012 puis traduit et publié en français en 2019. Il s’agirait d’un mélange de fantasy, de fantastique, d’horreur et de fantastique pour ce roman dont l’intrigue se déroule de la fin du 19è siècle à la fin de la première guerre mondiale.

Vous trouverez un article plus détaillé par ici, sur le site Justaword: https://justaword.fr/vorrh-f40c12e89e2b

– Les Métamorphoses tome 1: Vita Nostra de Marina et Serguei Diatchenko aux éditions de l’Atalante

C’est dans le bourg paumé de Torpa que Sacha entonnera l’hymne des étudiants, à l’« Institut des technologies spéciales ». Pour y apprendre quoi ? Allez savoir. Dans quel but et en vue de quelle carrière ? Mystère encore. Il faut dire que son inscription ne relève pas exactement d’un choix : on la lui a imposée… Comment s’étonner dès lors de l’apparente absurdité de l’enseignement, de l’arbitraire despotisme des professeurs et de l’inquiétante bizarrerie des étudiants ?

A-t-on affaire, avec Vita nostra, à un roman d’initiation à la magie ? Oui et non. On évoque irrésistiblement la saga d’Harry Potter et plus encore Les Magiciens de Lev Grossman. Mêmes jeunes esprits en formation, même apprentissage semé d’obstacles. Mais c’est sur une autre terre et dans une autre culture, slaves celles-là, que reposent les fondations d’un livre qui nous rappellera que le Verbe se veut à l’origine du monde. Les lecteurs de fantasy occidentale saturés d’aspirations à l’héroïsme tous azimuts en seront tourneboulés.

Encore le premier tome d’une trilogie 🙂 Le roman est présenté comme un anti Harry Potter dont il partage le pitch. Une jeune fille se découvre en possession de pouvoirs magiques et doit rejoindre une école de sorciers. Mais ici, c’est un traitement à la russe et une école de sorciers particulièrement glauque. Vous en apprendrez plus sur le site Justaword: https://justaword.fr/vita-nostra-tome-1-les-métamorphoses-1ab585f0beba

C’est souvent un grand choc littéraire de découvrir nos mythes et légendes à travers le filtre de la littérature russe. En cela je pense à Serguei Loukianenko qui explorait le mythe du vampire avec Les sentinelles de la nuit, à découvrir absolument.

– Une cosmologie de monstres de Shaun Hamill aux éditions Albin Michel

La Famille Turner, de Vandergriff (Texas), se tient sur le seuil d’un monde terrifiant dominé par une cosmologie de monstres. Est-ce le leur ou est-ce le nôtre ? Shaun Hamill est américain. Une Cosmologie de monstres, appelé à devenir une ambitieuse série télévisée, est son premier roman.

Il s’agit ici aussi d’un premier roman, plutôt dans un genre horrifique si j’en crois la description de Stephen King: « Voilà à quoi ressemblerait un roman d’horreur signé John Irving. » Il a également été très remarqué par la blogosphère littéraire, et comme chez Justaword ils ont déjà tout lu, je vous donne le lien vers leur chronique https://justaword.fr/une-cosmologie-de-monstres-b43c37fd1d92

– Pierre de Vie de Jo Walton aux éditions Denoel

Applekirk est un village rural situé dans les Marches, la région centrale d’un monde où le temps ne s’écoule pas à la même vitesse selon que l’on se trouve à l’est – où la magie est très puissante et où vivent les dieux – ou à l’ouest – où la magie est totalement absente.

C’est la fin de l’été, et la vie s’écoule paisiblement pour les villageois. Mais le manoir va être mis sens dessus dessous par le retour de Hanethe, qui fut autrefois la maîtresse des lieux. Partie en Orient, elle y est restée quelques dizaines d’années. Mais, plus à l’ouest, à Applekirk, plusieurs générations se sont succédé. Ayant provoqué la colère d’Agdisdis, la déesse du mariage, Hanethe la fuit. Mais Agdisdis est bien décidée à se venger.

L’auteure Jo Walton a déjà reçu de nombreux prix. Son roman apparait ici un peu plus classique et lumineux par rapport aux autres livres de la sélection.

And the winner is…

A l’unanimité, le jury des Imaginales 2020 a récompensé Vita Nostra dont les auteurs seront invités aux Imaginales 2021 pour présenter la suite de leur trilogie.

Les autres catégories (BD, nouvelles, prix spécial) seront présentées dans un autre article.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s