Atelier d’écriture d’Hubert Haddad

La participation du docteur Fatale

Hubert Haddad est un écrivain, romancier, historien d’art et essayiste. Il débute tôt en écriture, peut être même avant l’âge de 20 ans. Et alors qu’il entre en écriture, il effectue divers petits boulots. L’un de ces jobs l’amène à devenir éducateur dans une maison culturelle à Saint Maur des Fossés dans le 94. C’est là qu’il improvise sans vraiment le savoir ses premiers ateliers d’écriture.

Depuis, l’homme est devenu écrivain à part entière et auteur de plus d’une soixantaine de livres. Son roman Palestine a obtenu le prix Renaudot – Poche en 2009. Il a animé beaucoup d’autres ateliers d’écriture auprès de publics divers : immigrés, toxicomanes, écoliers, usagers des hôpitaux, prisonniers…

De cette expérience de l’écriture et de son partage en atelier d’écriture sont nés Le nouveau Magasin d’écriture en 2006 et le Nouveau Nouveau magasin d’écriture en 2007, tout deux publiés par les éditions Zulma.

Résumé de l’éditeur:

De l’art de la nouvelle et du conte à celui du roman, du sonnet baroque à la poésie contemporaine, du haïku au genre épistolaire, sillonnant entre Rimbaud, Proust, Emily Brontë, Kafka, Borges, Daumal, Hardellet, Kraus et cent autres, cet objet littéraire non identifié débride joyeusement l’imaginaire autant qu’il explore les arcanes de la création littéraire – ou comment trouver un sujet, investir de façon ludique la poésie, le théâtre ou le mot d’esprit, s’adonner aux délices de l’analogie et de la métaphore…

Foisonnant, passionné, érudit et simple, terriblement excitant, le Nouveau Magasin d’écriture est tout à la fois une encyclopédie subjective, un dictionnaire portatif, un bréviaire de style et un réservoir magique d’inspiration – en somme : un véritable manuel d’écriture et de littérature en action, pour tous les fous de littérature. Avec une richesse d’invention propice au rêve et à l’aventure, il offre une somme de dispositifs et de multiples rapprochements inédits, pour associer écriture et lecture dans une même perspective d’invention et d’émancipation.

Ecrire avec Hubert Haddad

En collaboration avec son éditeur, Hubert propose un atelier en ligne sous la forme de trois jeux d’écriture à destination des adultes et un pour les plus jeunes.

J’ai testé le premier jeu d’écriture. Plusieurs phrases nous sont proposées. On en choisit 5 puis on les place dans l’ordre que l’on souhaite. Ensuite, le jeu nous propose d’établir des listes de mots. J’ai choisi mes propres mots mais le jeu peut aussi si vous le souhaitez générer une liste de mots aléatoire. Cela fait, nous allons entrer en écriture. Une des cinq phrases que l’on a choisie au départ s’affiche dans l’encadré. Il faudra écrire une courte suite d’une ou deux phrases contenant deux mots imposés piochés dans votre liste de mots. On répète la manœuvre 4 fois. Ensuite, on enlève les phrases qui ont servi de tuteur et il ne restera que votre prose.

Ca vaut vraiment le coup de se laisser guider pendant ses 16 étapes. Elles peuvent paraitre fastidieuses mais le résultat est vraiment bluffant. Il faudra le relire et faire quelques ajustement de syntaxe pour obtenir un texte au charme mystérieux.

Voici ce que donne le mien:

Le docteur du village se gara dans la cour. Il ôta son couvre chef et se recueillit devant la maison où la maladie avait vaincu. La météo du jour, comme depuis plusieurs semaines, était pluvieuse et la froidure lui mordit le visage. Son unique désir maintenant prenait la forme d’un café bien chaud, dans une tasse suffisamment large pour l’enserrer de ses deux mains et les y réchauffer.

La maladie de la jeune femme qui y vivait auparavant avait eu raison de son couple. Son homme l’avait quittée. La rumeur voulait qu’il soit partie avec sa secrétaire. Schéma classique. Dans son rêve, la malade entendait la chanson du mendiant. Elle y voyait un couple rayonnant d’amour. Tout les deux assis au bord de l’eau, ils contemplaient le soleil couchant et évoquaient leur prochaine grande aventure: adopter un enfant. Il lui semblait que le jour se levait sur l’amour perdu de la jeune femme endormie. Cette beauté blafarde voyait ainsi s’accomplir sa destinée. La poussière flottait dans la lumière du jour. Un soleil printanier pénétrait par la lucarne sale du grenier. Il éclaira une gravure ancienne représentant une diseuse de bonne aventure assise sur les marches de sa roulotte, une boule de cristal posée devant elle sur un petit guéridon.

A votre tour 🙂 N’hésitez pas à partager vos textes en commentaires.

Vous trouverez les ateliers d’Hubert Haddad au bout de ce lien:

https://mailchi.mp/zulma.fr/une-nouvelle-pour-chapper-aux-nouvelles-hubert-haddad?fbclid=IwAR3RO6C-usIuEPU9-KCvumvGvuuJ76Is4Yz9gNCtqpOxRO-BI3ST0NprP1g

Vous pouvez également partager vos créations en ajoutant le hashtag #unenouvellepourechapperauxnouvelles.

Que l’imagination soit avec vous.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s